La fête bouddhiste zen de Rohatsu fournit une merveilleuse feuille de route pour apprendre à vivre dans le présent. Mais il n’est pas nécessaire d’attendre le mois de décembre pour s’entraîner à vivre dans le moment présent. On peut la pratiquer dès l’instant même où l’on décide.

Buddha a passé de nombreuses années à adhérer à des pratiques spécifiques rigoureuses de la vie quotidienne dans le but de réaliser l’illumination. Finalement, il a fait le vœu de s’asseoir sous l’arbre Bodhi, jusqu’à ce qu’il atteigne l’illumination. Alors qu’il s’asseyait, pendant sept jours et sept nuits, il a lentement commencé à accroître ses réalisations sur la vie. À l’aube du huitième jour, il leva les yeux pour voir la plus brillante des étoiles du matin, et il reconnut instantanément que tous les êtres vivants sont interconnectés, et il atteignit l’illumination.

Fête de Rohatsu

Les pratiquants du zen du monde entier honorent l’expérience du Bouddha en observant la fête bouddhiste de Rohatsu pendant les huit premiers jours de décembre. Elle est observée en participant à une session intensive d’une semaine qui imite les expériences de Bouddha sous l’arbre de la Bodhi. Elle permet aux pratiquants du zen de se concentrer pour atteindre de nouveaux niveaux de réalisation personnelle. Les sessions de Rohatsu peuvent parfois être très rigoureuses et spécifiques, contribuant à amener les gens à atteindre l’état d’illumination le plus exalté.

Les sessions de Rohatsu sont organisées par le Bouddha

Au matin du dernier jour de Rohatsu, les moines zen comme les laïcs se retrouvent à désirer ardemment vivre la même transformation de réalisation que celle que le Bouddha a ressentie lors de sa session il y a des années. Mais le danger de cette anticipation est que le Rohatsu peut amener les adeptes à se concentrer trop fortement sur le dernier jour, leur attention étant fixée sur le moment où l’illumination pure sera atteinte. Dès lors, le désir d’un résultat particulier obscurcit les réalisations qui peuvent survenir en cours de route.

Rohatsu

La retraite est l’occasion de faire le point sur l’état d’esprit de l’individu

La retraite est une occasion parfaite pour apprendre à vivre dans le présent, pour refaire doucement notre chemin en réalisant que tous les gens ont le potentiel d’éveiller leur nature de Bouddha. Elle nous permet de regarder profondément en nous, sans nous focaliser uniquement sur le résultat final. Elle nous aide à célébrer la même libération que celle vécue par le Bouddha, sans diviser notre attention entre les moments en cours de route et le désir d’atteindre une illumination parfaite à la fin du voyage.

Comment la pratiquer dans la vie quotidienne ?

Si vous ne pouvez pas assister à la séance de Rohatsu, ou si vous souhaitez faire l’expérience de la pleine conscience à tout moment de l’année, il existe de nombreuses façons de la pratiquer. Comme son objet est de tourner votre attention vers l’intérieur, elle peut être pratiquée à n’importe quel endroit et à n’importe quel moment, partout où vous pouvez vous installer et vous détendre, et vous ancrer vous-même et vos pensées. L’une des façons les plus simples et les plus éprouvées de pratiquer la médiation de pleine conscience consiste à suivre simplement votre respiration, en inspirant et en expirant.

Ne manipulez pas et n’essayez pas de contrôler votre respiration ; prêtez-y attention en douceur et suivez son rythme naturel. Au début, il se peut que votre esprit vagabonde, mais souriez simplement à vous-même et revenez à l’attention de votre respiration. Il est important de ne jamais vous réprimander si votre esprit vagabonde pendant la méditation, et vous ne devez pas vous sentir en échec si la méditation ne dure pas longtemps. La pleine conscience n’exige pas la perfection ; chaque fois que vous êtes capable de ramener votre attention au premier plan pour vous concentrer sur le moment présent et prêter attention à votre respiration, vous vivez un merveilleux moment de pure pleine conscience.

Quand vous vous asseyez pour prendre une tasse de café le matin, prenez quelques respirations profondes, sirotez votre café de manière régulière et attentive, et prêtez attention à votre respiration entre chaque gorgée. Laissez votre corps se détendre et profitez du moment présent. Vous pouvez également pratiquer la pleine conscience chaque soir en vous allongeant pour dormir, ou en faisant la vaisselle, ou en vous promenant, ou en vous allongeant dans la baignoire. Vous pouvez même la pratiquer en mangeant, en prenant le temps de savourer chacune des bouchées, de faire l’expérience de chaque goût dans l’instant.

Toutes ces pratiques commencent par une respiration consciente. Quelle que soit la façon dont vous choisissez de pratiquer, rappelez-vous que votre objectif principal est d’être conscient du jour, de rester calme et de vous concentrer sur votre respiration, sans laisser les distractions vous empêcher de vivre le moment présent. Ces moments peuvent servir à être un merveilleux répit – un port dans la tempête de la vie quotidienne – pour vous amener dans un état harmonieux avec l’ici et maintenant.

Laissez un commentaire