Tous les conflits avec votre propriétaire ne se terminent pas devant la cour des petites créances. Au lieu de cela, vous pouvez choisir une autre méthode, soit la médiation ou l’arbitrage. Et si vous restez à l’écart du tribunal, vous pourriez tout simplement préserver votre relation avec votre propriétaire et éviter des procédures judiciaires interminables.

Arbitrage

Avec l’arbitrage, les deux parties rencontrent un tiers, un arbitre et présentent leurs griefs. Vous pouvez présenter des preuves, des témoins et des témoignages personnels. L’arbitre (ou les arbitres ; il peut y en avoir plus d’un) entend les deux parties, puis rend une « décision », appelée sentence. L’arbitrage est généralement un accord contraignant.

Dans certains contrats de location, vous n’avez pas la possibilité de vous sortir de l’arbitrage. Votre bail peut inclure des clauses de règlement préalable des différends qui obligent les deux parties à recourir à l’arbitrage en cas de problème, ce qui revient essentiellement à renoncer à votre droit de saisir les tribunaux.

Dans les contrats de location, vous avez la possibilité de faire appel à un arbitre. Vérifiez votre bail avant pour voir si l’arbitrage est votre seule option.

Médiation

La médiation est plus informelle que l’arbitrage. Un tiers surveille le différend et encourage une résolution au lieu d’une décision en faveur d’une partie ou d’une autre. Si vous parvenez à un accord, vous et votre propriétaire pouvez conclure un contrat écrit et contraignant pour résoudre le litige.

La médiation est une méthode plus informelle que l’arbitrage. Alternativement, vous pouvez vous entendre sur une résolution sans contrat. Si aucune entente ne peut être conclue avec un médiateur, c’est essentiellement le retour à la case départ.

Quel est le meilleur ?

Si votre propriétaire est une grande société de gestion immobilière, vous voudrez peut-être éviter l’arbitrage.

Selon une avocate l’arbitrage est « généralement déconseillé aux locataires résidentiels », car il peut y avoir « un déséquilibre de pouvoir entre les locataires résidentiels et leurs propriétaires, qui peuvent être de grandes entreprises sophistiquées »

La médiation peut être une solution de rechange à l’arbitrage. Elle peut être une meilleure option pour préserver votre relation avec votre propriétaire car toute résolution est non contraignante jusqu’à sa signature. Il y a moins de risque de mauvais sang avec les deux parties qui discutent de leur problème sans qu’un juge ne rende une décision.

médiation ou l'arbitrage

Pour obtenir l’accord de votre propriétaire

Contrairement à la cour des petites créances, où la signification des papiers au propriétaire l’oblige à se présenter au tribunal, votre propriétaire doit accepter la médiation. Si votre propriétaire a besoin d’être convaincu, vous pouvez essayer de lui dire ce qui suit :

  • Ses doléances et ses sentiments seront entendus.
  • Il n’aura pas à faire face à des délais de procès inflexibles.
  • Vous pouvez tous deux choisir le médiateur.
  • La médiation est une étape pour trouver une résolution mutuelle, pas un jugement juridique.
  • La résolution n’est pas contraignante si vous ne la signez pas tous les deux.

Coûts

Les médiateurs et arbitres privés facturent à l’heure ou à la séance. Qui paie ? Vous devrez régler cette question avec votre propriétaire, alors assurez-vous que vous êtes tous les deux d’accord sur la répartition des coûts avant d’entamer le processus.

Cependant, vous pouvez peut-être résoudre votre conflit en faisant appel à un centre de médiation communautaire local. Ces médiateurs sont fournis à un tarif réduit ou même gratuit, consultez l’Association nationale pour la médiation communautaire pour trouver le centre le plus proche.

Si vous optez pour l’arbitrage, disons que vous ne voulez pas passer par un tribunal, mais que vous ne pensez pas que le litige sera résolu par la médiation , recherchez les services d’arbitrage gratuits.

Selon un avocat, certaines associations du barreau de l’État fournissent des services d’arbitrage gratuitement ou moyennant une faible rémunération.

Que faut-il apporter

Comme pour toute procédure, apportez toutes les formes de preuves à la table. Fournissez une correspondance claire et écrite entre vous et votre propriétaire. Apportez des preuves photographiques de tout dommage préexistant. Et si vous souhaitez conserver une bonne relation avec votre propriétaire, apportez également un esprit ouvert

Laissez un commentaire